ESOTER FOCUS TIME

 
 

ESOTER FOCUS TIME




Quelques mots sur ces enceintes légendaires et rares sur le marché.

Possèdant les modèles Focus Time 1 et 2A, j’en profite pour faire un compte-rendu sur cette série légendaire.

Avant tout, je dois vous dire que j'ai passé plus d'un an à faire des recherches sur cette série afin d'en percer les secrets. Et des secrets, il en reste encore beaucoup. Je souhaitais proposer quelque chose de complet sur toute la série Esoter Focus time. Ce ne sera pas le cas, mais il y a des choses à dire.

Voici donc ce que j'ai déjà pu découvrir, tant sur le plan historique, sur le plan technique………et sur de nombreuses écoutes. Toute information qui pourra enrichir ce compte-rendu sera la bienvenue.

Par contre, désolé de vous prévenir que ça va être une longue lecture...


Le série Esoter a été mise sur le marché par la société Absolute Sound Int'l.

Elle est le fruit de recherches de Jacques Mahul, et a été réalisée en partenariat avec JM Lab et Focal.

5 enceintes ont été conçues dans cette série à partir de 1979 et vendues entre 1980 et 1984.

La Focus Time XS

La Focus Time 1A

La Focus Time 2

La Focus Time 3

et une enceinte bibliothèque, la Focus Time QLN.


Comme le montre la photo, sous les enceintes il y a une étiquette listant les différents modèles. Ici sur les 1A d'un ami:



Il est difficile, vraiment difficile d'obtenir des infos sur ces enceintes.

Prenons-les dans l'ordre.


Le modèle XS.

Je n'en n'ai jamais entendu parler. Peut être un projet non finalisé?


FOCUS TIME 1A.


Le modèle 1A semble être le modèle le plus abouti. Ayant ce modèle, nous y reviendrons en détail plus bas. Mais voici déjà les caractéristiques:


Boomer médium néoflex double bobine de 200mm Focal: 8N401 DBE




Tweeter à dôme débafflé 25 mm Audax, peut être un HD100 D25 ou un TW025, mais le diamètre de la bobine qui est de 55mm ne correspond pas aux références. De plus, sur le modèle 1A, deux types de tweeter ont été utilisés selon les modèles (on le voit à la membrane et surtout aux connexions de chaque côtés sur la première photo, et du même côté sur la seconde.


Super tweeter à dôme 19mm ITT LPKH 75/19 placé entre le tweeter et le boomer/médium.

Cache noyau en PVC.

Plateau supérieur et inférieur en agglomérés recouverts d'un plaquage noyer.

Le tissus entourant la totalité de l'enceinte, le raccordement se fait par le dessous.



Dimensions: 920 x 380 x 290.

Façade: Tissus acoustique non amovible.

Puissance admissible: 100 watt musical, 75 Watt continu

Rendement: 90dB / 1W / 1m (bruit rose).

Impédance: 8 Ohm.

Bande passante: 38-28 000 Hz.

Nombre de voies: 4.



Fréquences relais: 250 Hz, 2500 Hz, 12000 Hz.

Filtre de conception Jacques Mahul composé de 4 selfs, cinq condensateurs papier et polycarbonate.

Les pentes sont respectivement de 6/12 et 18 dB par octave.

Bornes de raccordement prévues pour des connexions de section 2,5mm2.


5780 Fr la paire en 1981, soit   environ 2325 € la paire en 2011 (conversion pouvoir d'achat du franc sur base INSEE).




FOCUS TIME 2.


Ayant également ce modèle, j'y reviendrai également plus bas.

Caractéristiques:

Enceintes 3 voies.

Boomer : médium double bobine focal de 170mm: 7BC04 DBE

Tweeter débafflé Audax TW10E1 fixé sur une potence droite au dessus du caisson du grave médium.

Filtre de conception Jacques Mahul

Prix chez Studio Sésame à Strasbourg en 1982: 3980 Frs la paire.




Focus Time 3


Dimensions; 1250 x 460 x 360 mm

Boomer / médium de 26 cm double bobine focal

Tweeter débafflé Focal  T120fc ou T121 selon les enceintes.


FOCUS TIME QLN.


Aucune info.


Pour finir avec les caractéristiques générales, je ne dévoilerai pas l'intérieur ni les filtres sur mes deux modèles, les focus time 1A et 2. En effet, sur les deux modèles, le HP double bobine est vissé, mais également collé. J'avais essayé de démonter un boomer / médium sur mes Focus Time 2 et j'ai stoppé lorsque le bois commençait à être abimé.


Quand au choix d'utiliser différents tweeter sur les mêmes modèles, je n'ai pas de réponse non plus. Une question de disponibilité à l'époque?


Conception de l'Esoter Focus Time 1A (sources du banc d'essai du magasine NRDS de juin 1981)




Les Enceintes Esoter semblent attiser la curiosité de plusieurs passionnés.

Souvent citée en référence dans la haute fidélité, comme une illustre diva que tout le monde se doit de connaître, mais sans pour autant montrer le bout de son nez, cette enceinte semble jouer la grande timide en se tenant loin des projecteurs.

Se décidera-t-elle à dévoiler ses secrets ?


Dans les laboratoires des grands industriels de la haute fidélité, il est rare que l’on donne aux chercheurs la possibilité de s’exprimer totalement dans ce petit, mais combien prestigieux créneau du haut de gamme. Le plus souvent, leurs compétences, leur soif d’absolu en matière de perfection sonore se trouve sévèrement freinée par les limites imposées d’office par les cahiers des charges, le prix de revient, le poids et le volume.

Quelques grandes firmes comme JBL, Wilson Audio, Hitachi, Sony, Mitsubishi, ou encore Cabasse ont comblé cette lacune en déployant d’immenses efforts.


C’est le cas de la société Focal/JM lab avec la grande Utopia en France. En construisant cette enceinte, Focal/JM lab devient le premier constructeur français d’enceintes.

La grande utopia fait partie des 5 meilleures enceintes au monde, et est sans contestation possible le système de reproduction sonore le plus perfectionné de la société française Focal.

Accusant un poids de 180 kg pour une hauteur d’1m75 et un prix dépassant les 300 000€ la paire, cette enceinte quasi inaccessible est née de longues recherches, d’investissements lourds, mais semble puiser ses racines dans la conception des enceintes Esoter Focus Time X.


Photo du net



L’esoter time focus 1A a été conçue au début des années 80 par la société JM lab, et distribuée par Absolute Sound int'l.

Elle est composée d’un boomer / médium focal 8n401 dbe à double bobine qui descend à 38Hz coupé à -3dB, d’un tweeter ITT et d’un super tweeter Audax tout deux débafflés et accrochés à une potence, permettant une reproduction jsqu’à 28 KHz.


Un super tweeter Audax sur un modèle du net


Photo du net


Le super tweeter Audax sur mes modèles




Le boomer / médium est placé dans une enceinte close, et le tweeter et le super tweeter suspendus sur un axe, focalisés de manière à ce que leur axe se rencontrent à 1 mètre comme le montre le schéma ci-dessous :


Photo du net


C’est ce qu’on appelle une enceinte à groupe de propagation constant, et il semble que ce soit sur cette base qu’ait débuté la conception de la Grande Utopia.


Pour JM lab, il semblerait parfaitement normal que seul le boomer soit dans une enceinte, close ou bass reflex.
La raison est que l'onde arrière émise par la membrane du HP est assez puissante pour perturber et déformer le cône du HP, ce qui provoque une émission de sons parasites.
La solution technique parfaite est celle du baffle infini : le son avant étant propulsé dans le local d'écoute, l'onde arrière étant dispersée dans la nature.
Le problème existe, en théorie, également avec les sons médium et aigu, mais la faiblesse du retour trop faible pour qu'il y ait perturbation.
Du reste, dans les enceintes de qualité, le HP médium (squawker) était souvent enfermé dans un petit caisson pour ne pas subir l'onde arrière du boomer.
Par conséquent mettre les hauts registres en dehors de la caisse close est parfaitement logique, si cette solution n'a été que peu retenue c'est essentiellement pour des question de sécurité (du matériel).
Par contre, monter à 28 000 Hz semble susciter les débats. Il y a des pour et des contres que je ne développerai pas ici.



Comme dit plus haut, la coupure basse se situe à 38 Hz. Il semble qu'aucune enceinte de cette taille ne descend à 20 Hz.

Sur le modèle 1A, le cache périphérique en tissus dissimule une structure complexe composée à la base de deux caissons juxtaposés. Sur le caisson supérieur, un pan incliné de 15° reçoit le haut parleur grave de 20 cm à double bobine.

C'est en fait un deux voies dont l'une des deux bobine est affectée à la transcription du grave et l'autre à celle du médium, associé à une seule et unique membrane. La modulation est aiguillée vers l'une ou l'autre des deux bobines selon la fréquence proprement dite à reproduire.

Système déjà mis en oeuvre avant chez JM Lab qui a la réputation de procurer une meilleure réponse dans l'extrême grave ainsi qu'un taux de distorsion beaucoup moins élevé à diamètre de haut-parleur comparable.

Un support en arc de cercle est monté de manière très rigide sur le dessus du coffret supportant le grave-médium.  C'est sur ce support que sont fixés le super tweeter et le tweeter, dans le même alignement. Ces tweeters non bafflés peuvent ainsi rayonner sur 360 ° sans rencontrer d'incident périphérique.

Il en résulte une excellente image stéréophonique quelle que soit la note jouée.

La disposition en arc de ces HP sur une poutre fait converger les points d'émission avec celui du HP grave médium. Grâce à cette disposition, on obtient peu de décalage dans le temps dans les zones de fréquence de recouvrement avec une parfaite homogénéisation des sources pour se rapprocher le plus possible du fonctionnement d'un seul transducteur.

Le filtre tiens compte de toutes ces caractéristiques.

Aux mesures il en résulte des distorsions extrêmement basses et un profil régulier jusqu'à 10 KHz. Au delà, une hausse des niveaux est perceptible et voulu par le constructeur pour apporter une constance dans l'extrême aigu.


Photos du net




L'ECOUTE.


J'avais déjà été séduit, et je n'était pas le seul, loin de là, par le modèle 2A. La première chose que l'on remarque, c'est l'image stéréo, la spatialisation. Quel que soit l'endroit où l'on se situe dans la pièce, on entend les deux enceintes avec un équilibre étonnant, même si, idéalement, il faut se placer au milieu des enceintes pour profiter au maximum de leurs capacités. De plus, ces enceintes sont vraiment polyvalentes. Tous les styles de musiques y trouvent leur place. Ca descend bas, c'est dynamique, l'image holographique est bien présente, et ça sonne juste!




Avec les Esoter Focus Time 1A, on va encore plus loin.

D'emblée, on sait que ce sont les grandes soeurs des Time 2.

C'est enceintes sont relativement faciles à driver, mais elles se livreront pleinement avec un amplificateur bien choisi.

Et là, c'est la claque!

Premier point, tout est en phase et c'est impressionnant tant c'est flagrant. On parlait de transducteur unique, on comprend aisément ce que cela signifie.




Ensuite, l'image stéréo, la profondeur, que dire si ce n'est qu'il faut les avoir entendu!

Un plaisir, une délectation qui nous ferait oublier de finir le verre que l'on tiens à la main.

Une grande impression de naturel et une absence d'effet de trou procurent une écoute très agréable et sans fatigue auditive aucune.

La justesse et l’équilibre dans les médiums est impressionnant.

La NRDS relève que sur des sources stéréophoniques de belle qualité dont la prise de son a été réalisée avec un couple de microphone, le champ des instruments s'étend subjectivement très largement à 1 ou 2m devant le plan et derrière les enceintes.

Je confirme l'impression! C'est grandiose!

"Enceinte très neutre, transparente, encore une fois ici, l'absence de coloration permet de bien choisir son ampli et sa source en fonction de son oreille.

Cette enceinte descend très bas avec un renfort d'énergie dans la plage 40-80 Hz là où d'autres enceintes s'essoufflent rapidement. Il en résulte un grave naturel, mais puissant, rapide.

Le médium n'est pas outrancier mais conserve beaucoup de détails et d'informations. Il est limpide avec une capacité dynamique convaincante.

L'aigu et l'extrême aigu sont si cohérents qu'ils font parti intégrante de l'ensemble de la restitution sans en rajouter outre mesure.

Dynamique, ampleur de l'image sonore, aération, définition prennent le pas sur le spectaculaire pour nous plonger dans une ambiance sonore pour nous faire vivre des moments excellents."




Encore un mot sur la dynamique de ces enceintes. Je vais essayer de traduire ce que j'ai ressenti en montant le volume sur un solo de batterie de Jack de Jonnette.

En se plaçant correctement, on assiste à une véritable scène sonore, presque visuelle. En effet, on arrive aisément à placer les musiciens, et, peut être subjectivement, à voir le batteur avancer sa main pour frapper sa cymbale. On y apprécie également l'intensité de frappe qu'il met dans son jeu.

Mais si on essaye d'écouter non pas la musique, mais les enceintes, on a l'impression que le batteur frappe sur la membrane du haut parleur et non sur une batterie tant c'est tendu, rapide, précis.

Là encore, on se demande comment une telle puissance et de telles basses peuvent sortir d'un HP de 20 cm!






En conclusion, je suis assez d'accord avec les conclusions de la nouvelle revue du son. Ca faisait un moment que je rêvais d'avoir ce modèle tant les 2A m'avaient plu.

Eh bien je ne suis pas déçu. Ces enceintes font définitivement partie de mes préférées, voir MES préférées.

Et bien évidement, avec mon Scott 255S, c'est vraiment bon.

J'avais entendu ces enceintes sur un ensemble Naim et j'avais également beaucoup apprécié.

Un retour viendra bientôt.


Quelques marques ont proposé des enceintes de ce type, c'est le cas des ESS AMT1 comme le montre le document ci-dessous.


Photo du net



Blues.

 

Accueil


lien vers le forum de discussion:


LES COMPTES-RENDUS

Scott 299S


Esoter Focus Time

Martin Gamma 310

Quart QL 502 S

Sony TC-RX70

Dual C824

Pioneer CT-F700

Sony CDP-7F

TUTORIELS

TSF

Mes dernières photos